jeudi 18 novembre 2010

Une enquête sentimentale

L'énoncé de votre prénom suscite-t-il des réactions ?
Dormez-vous dans le noir complet ?
Vous arrive-t-il d'éprouver de la rancune ?
Son contenant a-t-il une influence sur votre perception 
d'une boisson 
ou d'un aliment ?
A quand remonte votre tout premier souvenir ? 
Pensez-vous 
souvent 
rarement 
jamais
Voilà une rencontre marquante 
Vos goûts sont-ils tranchés ?
Présentez-vous vos excuses 
plus souvent 
que les autres vous demandent d'accepter 
les leurs ?
Faites-vous votre lit peu après votre lever 
ou 
peu avant votre coucher ?
Ecrivez-vous encore à la main ?
Parmi vos amis, comptez-vous
des agents immobiliers ?

4 commentaires:

mélie a dit…

"Oh, comme le film !", ou plutôt, "like the movie ?!", suivi de "i love this movie !", la plupart du temps.

Oui, non, j'ai perdu l'habitude, ou plutôt, j'ai pris celle de pouvoir dormir avec de la lumière, et dans cet appart, nous n'avons jamais fermé les volets. Tiens, d'ailleurs : avons-nous des volets ?!

Oui, mais en général, vraiment pas longtemps. Ce serait dommage.

Oui, je ne peux pas manger en piquant directement dans la poêle ce qui vient d'être cuisiné, la case assiette me semble indispensable.

Trois ans, perdre mes parents sur la plage en plein été. Peut-être d'autres choses avant, mais plus floues.

Souvent, mais pas trop, juste assez pour qu'elles me marquent vraiment.

Je les voudrais parfois plus.

Oui - Non - Je n'en sais rien.

Peu après mon lever.

Oui, et de plus en plus (et de plus en plus à l'ordinateur aussi). J'écris de plus en plus, en fait, tout court.

Non, mais ça pourrait être une prochaine rencontre marquante, qui sait ?


Et puis oui, évidemment !

Gé. V. K. a dit…

Je m'appelle Géraldine, ça fait frémir les japonais, maintenant, je dis plus souvent Kamikawa, et ça, ça ne leur fait rien du tout, aucun intérêt.

Je suis restée une petite fille qui a peur du noir, il me faut apercevoir la lueur d'un lampadaire de la rue.

J'étais beaucoup plus rancunière avant, j'ai changé pour ça, c'est mieux comme ça.

Oui, c'est sûr, ça fait partie du plaisir,la bonne taille, les couleurs, ou l'absence de couleurs, les matériaux. Le champagne ne peut pas se boire dans un gobelet en plastique, ce n'est pas possible.

Je me vois sur une chaise d'enfant, en train de faire la tortue pour amuser mes parents, et on me préparait pour le bain, c'est peut être imaginé plus que vécu.

Rarement.

Mes goûts sont mélangés, fluctuants, je ne peux pas compter dessus.

Oui, bon, il y a les pseudo excuses à la japonaise, j'essaie de ralentir.

Le lit, avant ou après le petit déj, et encore avant le coucher (eh oui, le futon qu'il faut aérer, etc...).

J'écris à la main, l'alphabet en ce moment, je dessine des tortues et des papillons sur commande.

Non, je n'ai pas d'amis agents immobiliers.

Alice a dit…

Non.
Si c'est possible, oui (cela n'arrive jamais en pratique).
Oui.
Oui.
Avant dix-huit mois, une photo floue dont je n'ai compris que plus tard ce quel lieu elle représentait.
Jamais.
Je crois.
Avant oui. Aujourd'hui, je ne crois pas (plus).
Si possible au lever (depuis six mois...)
Oui, beaucoup, souvent.
Un, mais je l'ai connu avant (qu'il ne soit agent immobilier) et pas revu depuis (qu'il est).

Patrick a dit…

Fini toutes les enquêtes de "Rue Linière"